Comment transformer votre patrimoine en une source de revenu (et créer au passage des projets d’habitat écologiques et communautaires)

Ces derniers temps, je reçois pas mal de demandes de gens qui veulent monter des projets d’écovillage, de coopérative ou d’habitat écologique. Et souvent il s’agit de personnes avec des profils similaires:

  • Des personnes seules (pour la plupart des femmes).
  • Proches de l’âge de la retraite.
  • Avec un patrimoine conséquent, mais un revenu modeste.

Et avec deux buts principaux:

  • transformer son patrimoine en une source de revenu pour les vieux jours.
  • vivre dans un habitat partagé, avec des autres personnes partageant des buts similaires.

La plupart de la litérature sur les écovillages est est issue des milieux associatifs et anti-capitalistes: on y trouve tout un tas de projets très intéressants, mais qui ont des problèmes récurrents, qui pénalisent la viabilité du projet à long terme:

  • Un poids excessif donné à l’égalité entre les membres et au contexte associatif/coopératif. Le risque est de monter des structures très lourdes, qui finissent pour donner le plus de pouvoir aux personnes les moins impliquées.
  • Une approche visant à limiter la rentabilité des projets de construction, qui finalement ne rend pas service aux personnes qui décident de financer le projet.

Je propose une approche différente.

Si vous êtes dans la situation décrite au début (gros patrimoine, petit revenu, envie d’un projet écologique/communautaire), j’ai préparé pour vous une approche qui vous permettra d’avoir un revenu pour vos vieux jours, et de vivre dans un projet écologique et communautaire.

Tout d’abord, nous allons analiser votre situation financière, pour voir quelles sont vos possibilités et vos marges de manoeuvre. Selon votre situation, on verra si prendre un crédit ou pas, dans quelles proportions, et quel budget prévoir pour votre projet.

Au même temps, nous allons examiner vos préférences en matière de lieu de vie et de type d’habitat. Les options ne sont pas les mêmes à Genève, à Lausanne, dans le Nord Vaudois, à Fribourg ou en Valais.

Vionnaz

Une fois ces premiers aspects définis, nous irons plus dans le détail. Nous rechercherons un terrain ou un immeuble à rénover qui pourrait se prêter pour le projet, et nous ferons un projet plus concret.

Pour vous donner une idées à quoi votre projet pourrait ressembler, je reprend mon post précédent sur les tendances de l’immobilier en 2021. Nous aurons donc:

  • De préférence des projets en dehors de l’arc lémanique. En ce moment les régions les plus intéressantes sont le Nord Vaudois et le Chablais vaudois et valaisan. C’est dans ces régions où les prix des terrains est le plus bas, et les rendements sont les plus intéressants.
  • Des projets avec des Tiny House et des petits appartements. l’objectif est d’attirer des personnes désireuses de lien social, telles que des personnes âgées et des familles monoparentales.
  • Des maisons à l’architecture accueillante, sorties tout droit d’un conte de fées.

Une fois que les aspets généraux du projets sont définis, nous allons avancer avec le projet et le chantier, et en parallèle nous commencerons à rencontrer les futurs acheteurs / locataires, de manière à constituer un groupe soudé et convivial, qui puisse habiter les lieux de manière harmonieuse.


Vous êtes intéressé à monter un projet d’habitat, et créer ainsi une rente pour vos vieux jours? Contactez-nous au 079 525 71 35.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s