La disparition des tramways dans les années ’60.

Je lis souvent des articles qui parlent avec beaucoup de nostalgie de la disparition des tramways dans les années ’60. À l’époque, beaucoup de villes (y compris les plus petites) avaient un réseau de tramways assez étendu, réseau qui dans la plupart des cas a complétement disparu, et qui dans le restant des cas s’est fortement contracté.

Et beaucoup de gens se posent la question de ce qui auraient pu être nos villes si ces réseaux de tramways n’avaient pas été démantelées.

Dans l’état actuel, le tramway est quelque chose comme ça:

C’est à dire:

  • Des véhicules de grande capacité
  • Un plancher au niveau du trottoir
  • Des voies réservées
  • Des arrêts aménagées
  • Une priorité aux feux
  • De la double voie partout

Tandis que, dans la plupart des cas, les tramways disparus étaient plutôt comme ça:

C’est à dire:

  • Des petits véhicules
  • Un plancher haut
  • Une circulation partagée avec les autres véhicules
  • Des arrêts au milieu du trafic
  • Aucune priorité aux feux
  • Dans les réseaux plus petits, des tronçons à voie simple.

Allons voir plus en détail les véhicules. Ceux-ci étaient les types de véhicules qui circulaient lors de la fermeture des différents réseaux.

Tramway standard suisse. Longueur: 13 m
Voiture MRS. Longueur 13 m
Voiture PCC simple. Longueur: 14.75 m
Voiture PCC double. Longueur: 20.35 m

Et par comparaison, voyons quelques modèles de bus:

Bus simple. Longueur: 12 m
Bus articulé. Longueur: 18 m
Bus bi-articulé. Longueur: 24 m

Les tramways des années 60 étaient de la même taille des bus qui les ont remplacés pour la suite. La fermeture des réseaux de tramways n’a pas impacté la capacité totale des réseaux.

Par comparaison, voyons les tramways modernes.

Un tramway moderne: Fiat Cityway. Longueur: 33 m.
Un tramway moderne: stadler Tango. Longueur: 45 m

Nous avons ici des véhicules bien plus capacitaires, plus proches d’un train ou d’un métro que d’un tramway ancien.


Un autre aspect fondamental pour la réussite d’un moyen de transport rapide en ville est la possibilité d’avoir des voies réservées le long de la plupart de son parcours. Et ces voies peuvent être adaptées pour les tramways ou pour les bus.

Allons voir ce que nous avons perdu:

Des tramways au milieu de la circulation.

Et ce que nous avons gagné.

Des bus en voie réservée.
Des tramways en voie réservée
Des voies de tramway engazonnées, dans une rue piétonnisée.

Comme contre-exemple, voici ce qu’il ne faut pas faire.

Beaucoup de villes américaines, après avoir regretté la disparition de leurs réseaux de tramways, ont récommencé à les reconstruire, avec les mêmes caractéristiques des réseaux disparus.

Et elles se retrouvent avec des tramways assez petits, qui circulent au milieu des voitures et qui sont souvent pris dans la circulation.

Et, dans quelques cas, avec des voitures qui reprennent le style des anciens tramways, ainsi que leurs défauts (notamment, la petite taille et le plancher haut)

Heureusement, ces réseaux n’ont pas repris l’aspect le plus dangereux des anciens réseaux, c’est à dire l’arrêt des tramways en plein milieu de la chaussée. Les nouveaux tramways américains ont quand même des arrêts à niveau, sur des trottoirs aménagés.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s